Présanse Bretagne

L'union des Services de Santé au Travail Interentreprises bretons au sein du réseau Présanse

À propos

Présanse Bretagne, qu'est ce
que c'est ?

Présanse Bretagne est l’association régionale qui regroupe les 9 Services Interentreprises de Santé au Travail (SSTI) de Bretagne. Elle fait partie du réseau Présanseorganisme représentatif des Services de Santé au Travail Interentreprises au niveau national.

Présanse Bretagne assure la représentation collective des SSTI bretons auprès de leurs interlocuteurs institutionnels et des partenaires sociaux. Elle met en place toutes actions communes régionales destinées à améliorer la visibilité, l’offre de service, à réduire les coûts de fonctionnement ou à assurer le développement et la pérennisation des organisations.

Cette coopération et cette convergence régionales permettent une plus grande pertinence et une efficience des actions réalisées.

Depuis 2016, les SSTI sont engagées dans une coopération renforcée et une mutualisation de moyens, déjà concrétisées par plusieurs projets en cours (Data Bretagne 2020, RGPD, Communication, Suivi des intérimaires, etc.).

Ensemble les 9 SSTI font évoluer la santé au travail en mutualisant leurs moyens afin d’améliorer le service rendu aux entreprises adhérentes et à leurs salariés.

objectifs

Des évolutions au service de la prévention

+ d'efficacité

Une connaissance toujours plus fine des spécificités sectorielles et des risques professionnels associés.

  • Création et mise à jour de fiches d’entreprise pour aider les entreprises à évaluer leurs risques


Un accompagnement au plus près des salariés et des employeurs pour réduire les risques d’expositions et de désinsertion professionnelle.

  • Actions en milieu de travail
  • Conseils d’aménagements de postes prévenant le risque d’arrêts de travail ou de sortie de l’emploi

+ de cohérence

Vers une organisation plus structurée et plus cohérente

+ d'adaptabilité

Un suivi individuel de chaque salarié toujours plus adapté à son état de santé, assuré par des professionnels de santé plus nombreux grâce au renfort d’infirmiers en santé au travail.

Une veille sanitaire et une traçabilité des expositions professionnelles toujours plus développées.

+ de proximité

Cela suppose une présence toujours plus forte sur le terrain, une disponibilité de nos équipes pluridisciplinaires et un maillage territorial fin. 

Les actions de prévention en santé au travail s’exercent au plus près des entreprises, pour toujours mieux prendre en compte leurs besoins et leurs spécificités.

Réseau Présanse

En 2018, le Réseau Présanse a finalisé sa structuration au niveau des nouvelles régions : 13 associations régionales de SSTI, correspondant aux grandes régions métropolitaines.

Association à but non lucratif, Présanse est l’organisme représentatif des Services de Santé au Travail Interentreprises. Il regroupe 240 (210 hors BTP), couvrant tout le territoire national, employant 17 000 collaborateurs dont plus de 4 500 médecins du travail. 

Réseau Présanse

Nos 10 engagements

Pour assurer efficacement leurs missions, les SSTI expriment des engagements opérationnels et concrets, dont les résultats peuvent être mesurés par l’adoption commune d’indicateurs, progressivement alimentés sur la période 2018-2022.

Une action de prévention efficace requiert une évaluation préalable des situations de travail et des risques afférents. Cette étape suppose des compétences qui ne sont pas présentes dans la plupart des TPE/PME.

Les SSTI sont capables d’accompagner progressivement toutes les entreprises sur les lieux de travail pour mener à bien cette action préalable. Leurs observations sont consignées dans un document : la fiche d’entreprise.

Exploitées collectivement, les informations collectives recueillies nourrissent durablement les diagnostics territoriaux en santé au travail. De leur côté, les entreprises connaissent mieux les situations de travail qui peuvent être à l’origine d’atteintes à la santé. Elles disposent ainsi des premières informations nécessaires pour être actrices de leur propre démarche de prévention.

Chaque établissement bénéficie d’un suivi dans le temps des actions menées, des risques recensés et des préventions mises en place.

Les SSTI exploitent collectivement les données pour mieux situer les besoins, délivrer des conseils adaptés, et partager ces informations avec les autres acteurs impliqués dans la politique régionale de santé au travail.

L’évaluation des risques doit être suivie d’un plan d’actions. Les SSTI disposent des compétences pour conseiller les acteurs de l’entreprise en fonction de leurs besoins et des facteurs de risques identifiés : agents chimiques, biologiques ou physiques, facteurs biomécaniques, organisationnels, relationnels et éthiques, etc.

L’employeur et ses salariés sont sensibilisés aux mesures à prendre au regard des situations de travail qu’ils rencontrent, et conseillés pour agir.

Des compétences multiples, de hauts niveaux, peuvent être mobilisées pour aider les entreprises à mettre en œuvre les solutions opérationnelles préventives, et ce, quelle que soitla taille de l’établissement concerné.

La santé et sécurité des salariés dans leur activité professionnelle est assurée par l’adaptation de leurs conditions de travail à leur état de santé. Il convient donc de réaliser un suivi adapté, pour rapprocher l’état de santé de la connaissance des postes occupés.

À l’occasion des différents événements pouvant jalonner le contrat de travail (embauche, maladie, accident, inaptitude), l’avis expert des professionnels de santé au travail prévient d’éventuelles difficultés liées à la tenue du poste, et permet à l’employeur de veiller à une partie de ses obligations vis-à-vis de ses salariés.

Une rencontre régulière et adaptée, à l’âge, à l’état de santé, aux risques et aux conditions de travail, permet de porter cette attention en continu. Et à tout moment, le salarié ou l’employeur peuvent être à l’initiative d’une visite médicale dont ils ressentent le besoin.

La mise en place d’un repérage précoce des risques est ici déterminante. Toutes les études internationales indiquent qu’il augmente sensiblement les chances de retour à l’emploi pour le salarié.

Arrêts répétitifs ou de longue durée, connaissance de l’existence d’une maladie chronique ou d’un handicap, situation d’aidant non professionnel, fréquentes demandes de visites de santé au travail, etc. Ces différents éléments sont autant de signaux à prendre en compte
pour agir.

La diversité des problématiques rencontrées appelle de fait des compétences pluridisciplinaires, essentielles pour être efficaces. Les SSTI, réunissant des experts compétents aussi bien sur le plan médical que technique ou social, sont les mieux placés pour œuvrer efficacement à ces missions, tout en assurant le lien avec la médecine de soin, afin de ménager un parcours d’accompagnement cohérent et efficient.

Du succès des actions de maintien en emploi dépendent des avantages évidents pour tous : pour le salarié, la possibilité de garder son emploi et préserver sa vie sociale afférente ; pour l’employeur, limiter l’absentéisme, le turn-over et conserver les compétences de son entreprise ; enfin, pour les comptes sociaux, leur équilibre, sachant les incidences considérables de la désinsertion professionnelle sur ce point.

La santé et la prévention se construisent dans la durée. Suivre avec pertinence l’état de santé des travailleurs, prodiguer les bons conseils de prévention, supposent de bien connaître le poste de travail actuel, mais aussi les caractéristiques des conditions de travail passées.

Tracer ces éléments dans le dossier d’entreprise et dans un dossier médical, tout en préservant le secret qui leur est attaché, est gage d’efficacité. L’informatisation des données dans des langages communs permet en outre des exploitations collectives qui nourrissent la connaissance et participent à la veille sanitaire, ainsi qu’à la recherche.

L’application des règles de droit et de déontologie, ainsi que le contrôle social et de l’État à l’œuvre dans les SSTI, offrent aux salariés et employeurs des garanties solides quant à l’usage de leurs données, pour la santé ou pour leurs droits.

Les besoins des entreprises du secteur de l’intérim, des salariés du particulier employeur ou des entreprises multi-sites exigent des solutions nouvelles.

Il s’agit de proposer des applications, informatiques notamment, qui simplifient les démarches des entreprises concernées, leur fournissent de manière lisible les informations dont elles ont besoin (et au moment où elles en ont besoin), pour assumer leurs responsabilités et conduire leurs politiques de prévention.

La création d’un portail commun pour le secteur de l’Intérim à l’échelle nationale, la mise en lien des systèmes d’information des SSTI et de l’IRCEM pour les particuliers employeurs, ou la possibilité de consolider les données des différents établissements d’une même entreprise, sont autant de projets accessibles et utiles à conduire.

Recherche, promotion de la santé, traçabilité des expositions professionnelles, évaluation des actions de prévention, simplification des démarches administratives pour les acteurs de l’entreprise et l’accès à l’information… tous ces sujets supposent la mise en place d’un système d’information interopérable en santé au travail.

Les SSTI réunis au sein de Présanse ont élaboré un cahier des charges des fonctionnalités utiles à développer pour leurs logiciels métiers et ont instruit les conditions de l’interopérabilité. Ces éléments anticipent en outre la mise en lien avec d’autres systèmes : MSA, Services autonomes, Acoss, etc.

La mise à disposition par Présanse de thésaurus harmonisés dans tous les logiciels des SSTI constitue une base utile pour concrétiser le partage et l’exploitation de données à l’échelle locale, régionale et nationale.

Avec le soutien de l’État, les SSTI peuvent créer et financer la “brique” du système d’information qui leur incombe. La concertation est toutefois indispensable à la réussite de ce projet.

La plus grande efficacité des actions conduites en faveur de la santé au travail est assurée par l’intervention des acteurs de l’entreprise eux-mêmes, car ce sont eux qui font la réalité du travail au quotidien.

Rendre plus accessibles les données qui leur permettent d’agir, en faisant appel à des moyens qui collent à leurs usages, permet de développer et d’ancrer la culture de prévention, pour rendre salariés et employeurs acteurs de cette démarche dans la durée.

Ainsi, pousser par exemple des informations sur les téléphones portables, ou via des comptes personnalisés sur Internet, est une des voies à développer avec les outils d’aujourd’hui, en parallèle des autres moyens de promotion de la santé au travail.

Comme mentionné précédemment, les SSTI peuvent développer ces applications, appuyés par des systèmes d’information interopérables.

Une des vertus du système français de santé au travail est de permettre un accompagnement de toutes les entreprises et tous les salariés. Cette universalité est gage d’équité de traitement pour les salariés et leurs employeurs.

Le réseau des SSTI est en mesure de mettre à disposition, pour chaque entreprise et chaque salarié, les compétences d’une équipe pluridisciplinaire intervenant sous l’autorité d’un médecin du travail.

Avec plus de 20 000 lieux de consultation, les SSTI assurent un accès de proximité à un professionnel de santé au travail. La limitation du temps de transport pour se rendre de l’entreprise à ce lieu de consultation est un enjeu d’accessibilité pour les salariés, mais aussi financier pour l’employeur, dans la mesure où les temps rémunérés de déplacement restent réduits.

Par ailleurs, la qualité de l’accompagnement proposé par les SSTI est directement liée à la diversité des compétences mises à disposition. Avec un accroissement ciblé du nombre de ses collaborateurs, et plus de 4% de la masse salariale consacrée à la formation professionnelle, les SSTI conduisent des politiques de ressources humaines cohérentes et responsables, en phase avec les besoins des entreprises et salariés.

De plus, une certification de l’organisation des SSTI par une tierce partie, telle qu’engagée par nombre de services, permet d’inscrire leurs actions dans une démarche d’évaluation et d’amélioration continue, en faveur du service rendu et de la satisfaction des bénéficiaires.

La cohérence et l’efficacité de l’action des acteurs qui accompagnent les entreprises sur les sujets de santé au travail supposent une coordination effective de ces derniers. Elle peut être rendue opérationnellement difficile, compte tenu du nombre important d’intervenants.

L’organisation des 240 SSTI, capables de proposer des interlocuteurs mandatés dans chaque région et au niveau national, constitue une simplification immédiate du pilotage, ainsi qu’un gage d’efficacité pour l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques de santé au travail.

Le réseau Présanse se construit à cet effet, sans coûts structurels pour l’État, puisqu’exclusivement supportés par les entreprises.